À 80 ans, Dale Sanders est devenu la personne la plus âgée à descendre la rivière Mississippi en canot. Mais pour plus de rapidité et d'efficacité au cours de son trajet de 3734 km, il s’est servi d’une pagaie de kayak. (Crédit photo : Dominique Liboiron, L’Eau vive)

Certains arguments ne tendent jamais vers une résolution. Ainsi, nombre d’amateurs de plein air continuent de se disputer pour déterminer la meilleure embarcation entre le canot et le kayak.

 

Texte d’opinion par Dominique LIBOIRON (L’Eau vive)

J’aimerais vous donner une réponse simple et précise, mais elle n’existe pas. Le kayak et le canot sont trop différents l’un de l’autre pour être vraiment comparables, c’est pourquoi la question du meilleur est si difficile à trancher.  Nous pouvons toutefois reconnaitre les avantages de chacun et déterminer dans quelles circonstances l’un l’emporte sur l’autre.

Lisez les réponses de Dominique Liboiron sur le site de L’Eau vive

Le canot

Né d’un pays de forêts, de lacs et de rivières, le canot est le maître des portages entre les cours d’eau. En suivant l’exemple des Autochtones, les voyageurs ont démontré que le canot se transporte bien sur les épaules, même sur de longues distances.

De plus, il est possible de transporter beaucoup avec un canot. Autrefois, les voyageurs bourraient leurs canots de fourrures et de marchandises, ce qui laissait peu d’espace aux canoteurs. Aujourd’hui, nous pouvons y transporter tout notre équipement de camping et nous avons assez d’espace pour bouger et pour changer la position dans laquelle nous sommes assis, ce qui ajoute à notre confort.

Du côté des désavantages, le canot est plus lent et plus sensible au vent. Notons aussi que les grandes vagues peuvent verser une surprenante quantité d’eau à l’intérieur d’un canot, ce qui peut rapidement faire perdre son équilibre au bateau. À peine rempli au tiers et le canot peut très facilement chavirer.

Le canot est le camion des cours d’eau canadiens. Sa vitesse ne remportera pas de prix, mais il transporte beaucoup.

Le kayak

Né de la côte, le kayak nous provient des Inuits. Sans l’ombre d’un doute, le kayak est plus rapide que le canot. Sa plus petite taille offre moins de résistance à l’eau et le coup de pagaie d’un kayak est deux fois plus efficace que celui d’un canot.

En effet, lorsque l’on termine un coup de pagaie de kayak avec le bras droit, le bras gauche est en place pour un autre coup. En canot, à la fin du coup de pagaie, aucun des deux bras n’est en place pour pagayer de nouveau, il faut donc replacer ses bras vers l’avant pour maintenir la cadence. Cette manière de pagayer n’apporte alors aucune propulsion, ce qui rend le coup de pagaie du canotier moins efficace que celui du kayakiste.

Si vous avez à effectuer un long trajet en peu de temps, vous apprécierez le kayak et sa façon de dévorer les kilomètres. Par contre, sachez que le kayak se prête moins bien aux portages, surtout aux longs.

De plus, l’intérieur d’un kayak offre moins d’espace qu’un canot. Souvent, les gens se plaignent qu’ils n’ont pas de place pour bouger leurs jambes, qu’ils se sentent mal assis, tassés.

Le kayak est la voiture sport que l’on aime pour sa vitesse, mais sa petite taille laisse à désirer au niveau du confort.

En conclusion, demander si un kayak est meilleur qu’un canot, c’est comme demander si une voiture sport est meilleure qu’un camion. L’accélération de la Ferrari fait battre le cœur, certes, mais à quoi bon une Ferrari s’il faut ramener un orignal après la chasse? Le canot et le kayak possèdent chacun des forces et des faiblesses, tout comme une auto et un camion. Si vous avez à décider entre un canot ou un kayak, demandez-vous plutôt quels sont vos besoins et vous aurez votre réponse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici