L'Ensemble folklorique de la Rivière-Rouge exerce sa force d'attraction au Pavillon canadien-français... Photo : Marie Berckvens

La 49e édition de Folklorama, le traditionnel festival des cultures du monde, bat son plein depuis dimanche. Durant deux semaines, en tout, 43 pavillons vont s’employer à mettre en valeur des dimensions de leur culture à travers une exposition, des mets typiques et un spectacle.

Par Marie BERCKVENS

Soupe aux pois, poutine, tourtière, tartelette à l’érable ou encore pet de soeur, en guise de dessert. Pas de doute, nous sommes au Pavillon canadien-français au Centre culturel franco-manitobain. Le spectacle proposé chaque jour à trois reprises jusqu’au 11 août allie danses, musique, chansons, avec en plus un clin d’oeil au hockey.

Julien Beaudette-Loiselle, l’un des ambassadeurs qui danse aussi avec l’Ensemble folklorique de la Rivière- Rouge affiche toute son énergie : « Danser et être ambassadeur, ça fait beaucoup de responsabilités. Mais, pour moi, c’est très amusant de représenter ma culture et de participer au spectacle. Quand on voit à quel point le public aime ça, on se rend compte que l’objectif est atteint. »

Daniel Girard, un membre du comité organisateur ajoute : « Le Manitoba est bilingue. C’est vraiment bien de faire savoir qui nous sommes, au reste de Winnipeg, au reste du Canada, aux gens qui viennent nous visiter. « Nous sommes franco-manitobains, mais plus important encore, franco-canadiens. Certains de nos ancêtres sont venus du Québec ou de l’Acadie. C’est important de partager cette histoire et de vivre et célébrer ensemble notre culture. »

D’autres pavillons sont à explorer jusqu’au 11 août dont les pavillons métis, chilien, polonais, mexicain, hongrois, japonais.

À partir du dimanche 12 août, une nouvelle vague de pavillons prendra le relais, comme par exemple, ceux de l’Allemagne, de l’Afrique, de l’Argentine, du Salvador, de l’Ethiopie, de l’Inde. Le festival Folklorama qui a débuté en 1970 pour marquer le centenaire du Manitoba, prendra fin le 18 août.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici