Geneviève Pelletier, directrice artistique et général de Théâtre Cercle Molière (à la gauche) et Ginette Lavack, directrice générale du CCFM (à droite). Photo: Marta Guerrero

La saison 2018-2019 annonce une nouvelle ère au 340 Provencher. Pour marquer le coup, le Théâtre Cercle Molière (TCM) et le Centre culturel franco-manitobain (CCFM) se sont unis pour lancer conjointement leurs nouveautés.

Par Manella VILA NOVA

Grande première pour les deux organismes francophones, ce lancement conjoint avait pour objectif de rassembler les publics. Ginette Lavack, la directrice générale du CCFM explique : « On est voisins, on offre tous les deux des programmations intéressantes. L’an dernier on a collaboré sur le Wild West Show, avec le Festival du Voyageur. Cette année, on va continuer sur cette lancée et essayer de développer plus de choses en commun. »

Mêmes sentiments pour Geneviève Pelletier, la directrice artistique et générale du Théâtre Cercle Molière. « Ce lancement montre notre volonté de faire front commun sur l’idée d’exposer toute la culture présente au 340 Provencher. Dans le futur, j’aimerais que tous les organismes fassent un lancement conjoint. Un soir où on déploierait tout et on célèbrerait ce qui se passe ici. » Les organismes ont tout à gagner à travers cette collaboration. Ginette Lavack : « Le nombre fait la force. Il faut saisir toutes les occasions qu’on a de se retrouver et partager les ressources. Ça crée des plus beaux produits, ça nous permet d’avoir plus d’évènements et des activités de qualité. Et c’est plus le fun ensemble! »

Ainsi, le 6 septembre, les amateurs de culture ont pu découvrir la saison du CCFM, qui conservera ses activités phares comme la LIM, les Mardis Jazz, et la programmation jeunesse, mais ajoutera aussi de nouvelles touches. Ginette Lavack précise : « Au printemps dernier, nous avons organisé un forum ouvert avec un public cible. Ils ont demandé une évolution de la programmation. Et nous y avons travaillé. Nous offrirons des choix musicaux plus diversifiés avec des artistes différents. C’est important de continuer à bâtir et à agrandir le public du CCFM. »

La saison du TCM s’orchestre autour du thème du déplacement. Geneviève Pelletier : « Nous voulons que le TCM soit un hubde création, une plaque tournante de diversité et de perspectives culturelles. Quand on se déplace, on voit les choses autrement, et on sort de l’habituel. »

Cette année, quatre pièces sont à l’affiche de la programmation régulière : l’Armoire, qui réunit une équipe aux multiples nationalités ; Villes, du théâtre d’objets ; Straight Jacket Winter, l’histoire d’un couple déraciné ; et Que faire d’Albert, où un octogénaire refuse d’entrer en résidence pour personnes âgées. La programmation jeunesse proposera Traversée, une histoire de voyage racontée en français et en langue des signes.

Le TCM va aussi partir à la rencontre d’un nouveau public avec des spectacles Pop-up à l’Université de Winnipeg, l’Université de Saint-Boniface ou encore à l’Alliance française. « Nous proposerons également une série d’ateliers gratuits, intitulés Démystifier les métiers du théâtre. Nous lançons aussi le Passeport TCM, qui permettra aux abonnés de bénéficier de différents types de produits chez nos partenaires, ainsi qu’un partenariat avec la Fédération des parents du Manitoba qui nous permet d’offrir un service de garde pour les parents souhaitant voir nos pièces. »

Par ailleurs, les amateurs de bière se réjouiront d’une nouveauté originale : une bière développée exclusivement pour le théâtre par la brasserie de Matthew Sabourin, Nonsuch Brewery Co. « Nonsuch a créé deux bières : une allemande, et une belge. Le public a voté pour sa préférée au lancement, et continuera à voter au Gala du homard afin de déterminer quelle sera la bière La Molière. »

 

La spéciale Molière pour les planches

Pour Matthew Sabourin, président de la microbrasserie Nonsuch Brewing Co., tout a commencé par une passion et un rêve. « Toute ma vie, j’ai adoré le théâtre. Il y a presque 10 ans, je suis devenu bénévole au Théâtre Cercle Molière. J’avais aussi le rêve d’ouvrir ma propre brasserie, que j’ai réalisé l’année passée. »

Dès le lancement de la brasserie Nonsuch Brewing Co., l’entrepreneur s’est tourné vers le TCM. « Un des premiers groupes que je voulais contacter pour une collaboration était le TCM. La troupe est très importante pour moi, et je voyais là un bon moyen de rattacher mes deux passions dans la vie. »

Cette idée n’était pas nouvelle pour lui. « Il y a longtemps, j’avais déjà mentionné un projet de bière à Geneviève Pelletier. Quand nous avons lancé la brasserie Nonsuch Brewing Co., j’ai relancé la conversation. J’ai rencontré les responsables du TCM cet été, et nous voilà ici aujourd’hui. »

La grande particularité du fruit de cette collaboration, la bière La Molière, est qu’elle sera choisie par le public. « Nonsuch élabore des bières européennes. Molière était français, et on voulait créer quelque chose en rapport avec ce coin d’Europe. On a donc développé une bière blanche, de style belge, et une kölsch, de style allemand. Le public va voter pour sa préférée, et on devrait avoir La Molière pour l’ouverture de la saison. »

Dans un premier temps, la bière sera vendue au TCM et à la brasserie Nonsuch Brewing Co. « Par la suite, nous nous sommes mis d’accord avec le TCM pour vendre la bière LaMolière ailleurs. Je suis vraiment fier de ma communauté, et rattacher un produit avec une institution comme le TCM, c’était un no-brainer pour moi. »

La directrice artistique et générale du TCM Geneviève Pelletier boit du petit lait. « Matthew Sabourin est un bénévole de choix depuis des années. Alors nous n’avons pas hésité quand il a exprimé sa volonté de travailler avec nous. Cette bière nous donne une opportunité d’avoir quelque chose d’exclusif au TCM, et par le fait même, d’acquérir une notoriété supplémentaire. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici