Comment s’y prendre pour trouver des artistes pour la programmation du plus grand festival d’hiver dans l’Ouest canadien ?

Par Marie BERCKVENS

Julien Desaulniers, le responsable de la programmation depuis 2013 est aussi membre du conseil d’administration du 100 NONS, vivier d’artistes francophones. En 2015 et 2017, il a aussi joué le rôle de coach de musique pour l’équipe du Manitoba aux Jeux de la francophonie.

Cette expérience lui a permis de rester au contact de musiciens émergents, venant d’écoles secondaires :

« L’élaboration de la programmation se fait à l’année longue. Il faut garder un pouls sur la communauté. Il n’y a pas beaucoup de musiciens francophones qui ne sont pas sur mon radar. »

La démarche peut être proactive de la part des organisateurs. Elle peut être aussi plus attentiste puisque les artistes eux-mêmes peuvent postuler en ligne, au mois de septembre.

Après avoir élaboré une liste d’artistes, comment opérer une sélection ? Autant que possible, le programmateur essaye de se rendre à des concerts, car seule la performance live compte. « C’est pour ça qu’on encourage les artistes d’envoyer des vidéos de haute qualité. » Des vitrines comme Contact Ouest ou les Francofolies de Montréal sont de bonnes occasions pour repérer des artistes francophones non seulement du Québec mais aussi hors Québec.

« Cette année, on a des artistes de l’Ouest comme Etienne Fletcher, Ariane Mahrÿke Lemire, Daniel Gervais et Roger Dallaire, Folle Avoine, Kaya Free ou encore Lord Byrun, qui est le grand lauréat du festival international de la chanson de Granby. L’Acadie est représentée aussi avec Dominique Dupuis ou encore Danny Boudreau du groupe Beauséjour. Et puis, il y aura Blake Castille de la Louisiane pour la soirée Cajun ainsi que Sarah Jayde Williams (1).

Au fil des années, la liste d’artistes du programmateur s’allonge. Il arrive que certains groupes soient en période d’écriture ou d’enregistrement ou encore déjà programmé pour une tournée, alors leur nom est soigneusement reporté à l’année suivante, si ce choix s’avère toujours pertinent.

Un nom revient sur la liste de Julien Desaulniers. Incessamment. Nostalgiquement. Jean Leloup. « Sa musique rejoint les jeunes et les plus vieux. J’ai grandi avec sa musique à l’école secondaire. C’est elle qui me touche vraiment au cœur. Il ne fait pas tellement de spectacles. Alors ce serait pas mal spécial d’avoir un artiste de sa stature au Festival du Voyageur 2020. »

(1) Le musicien cajun Hadley Castille était un grand habitué du Festival. Julien Desaulniers parle même de légende pour la communauté. Décédé en 2012, ce sont à présent son fils et sa petite fille qui prennent le relais et viennent l’honorer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici