Jen Funk. Photo: Gracieuseté Julie Epp

Par Morgane LEMÉE

Sept dessins en noir et blanc et deux peintures couleur signés Jen Funk sont en montre à la galerie de l’Université de Saint-Boniface (USB) jusqu’au 24 mars 2019.

Bien que ce soit une première « solo » depuis 2015, cette exposition s’intitule NOUS. Un apport symbolique qui n’échappe pas à l’artiste. « C’est un message d’inclusivité. Ça représente bien l’esprit de l’Alliance allosexuellehétérosexuelle de l’USB, avec qui j’ai collaboré pour ce projet. »

NOUS plonge dans la vie d’étudiant(e)s LGBTQ*, d’hier ou d’aujourd’hui. Jen Funk a utilisé leurs témoignages pour contextualiser ses oeuvres. « Les dessins ne représentent pas les gens qui m’ont parlé, mais plutôt leur histoire. Ce n’est pas toujours facile de s’adapter en tant que membre de la famille LGBTQ*. C’est très important de voir ce genre d’initiative dans les établissements secondaires et universitaires, pour que les élèves sentent qu’ils ont quelqu’un à qui parler. »

« Je ne m’étais pas vraiment affichée à l’époque, quand j’étais étudiante à l’USB. Mais quand votre institution montre son approbation à ce niveau-là, ça inspire une ouverture d’esprit. »

Jen Funk remettra la moitié des profits des ventes de ses oeuvres à l’Alliance allosexuellehétérosexuelle. L’artiste originaire de Lorette et femme transgenre travaille sur deux futurs projets : une exposition sur les communautés LGBTQ* au rural et une exposition mêlant art et politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici