Lillian Klausen, nouvelle présidente des ÉFM. Photo : gracieuseté de Lillian Klausen

La Manitoba Teachers’ Society (MTS) a effectué un changement dans son organigramme favorable aux Éducatrices et éducateurs francophones du Manitoba (ÉFM).

Par Ophélie DOIREAU

Désormais, il y a un(e) secrétaire général(e) et deux secrétaire généraux adjoints, au lieu d’un(e) secrétaire général(e), d’un(e) secrétaire général(e) adjoint(e) et des cadres administratifs.

Lillian Klausen, la présidente des ÉFM, salue ce changement. « Nous avons maintenant l’assurance d’être pris en compte dans les décisions. En effet, l’un des secrétaires adjoints, Cheryl Chuckry, a à sa charge les ÉFM.

« Auparavant, les décisions étaient prises à la MTS sans forcément envisager les possibles répercussions pour les ÉFM. Maintenant avec quelqu’un directement impliqué au niveau de la gouvernance, nous seront toujours pris en considération.

« Le deuxième secrétaire adjoint est Dan Turner. Il a toujours eu à cœur le français. »

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour madame Doireau. Vous écrivez la signification de MTS comme étant la La Manitoba Teachers’ Society (MTS). Pourquoi ne pas faire la même chose avec l’acronyme ÉFM? Serait-ce dire que la MTS est plus importante que les ÉFM? On lui donne une meilleure visibilité!

    • Bonjour monsieur Bédard. Nous nous excusons pour cet oubli. Ce texte a été travaillé comme un complément à l’article “Les enseignants doivent redoubler d’ingéniosité” qui parait dans le journal du 10 juin et dans lequel la signification de l’acronyme ÉFM a été expliqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici