Aperçu du Mont Riding. Photo : Ophélie Doireau

La pandémie donne une occasion de découvrir ou de redécouvrir des coins du Manitoba. Cette semaine : le Parc national du Mont Riding.

 

Par Ophélie DOIREAU

 

Cette année, le terrain de camping à Wasagaming a ouvert plus tard. En effet, avec les mesures sanitaires ordonnées par la Province, il n’était pas possible de s’y rendre avant la fin juin. Généralement le camping ouvre à la mi-mai.

L’ouverture des réservations avait été fixée au 27 juin et dès l’ouverture du site web il y a eu une file d’attente de plus de 1 200 personnes. Tout le monde attendait avec impatience l’ouverture du camping. Nous avons pu réserver pour le vendredi soir et samedi soir. Wasagaming offre différentes sortes de services suivant l’emplacement du camping. Au-delà de la place pour les campings car ou pour les toiles de tente classique, il est possible d’avoir accès à l’eau potable, l’électricité, et les égouts. Chaque emplacement possède son barbecue à bois. Il est obligatoire d’acheter son bois sur place.

Pour les personnes qui n’auraient pas envie d’emmener de la nourriture ou bien qui ne veulent pas s’embêter avec un barbecue il est possible de se restaurer sur place ou bien d’acheter des produits à l’épicerie locale.

Seulement six personnes sont autorisées par emplacement. L’enregistrement se fait à 14h et il faut partir en laissant l’endroit propre à 11h.

Soirée au Mont Riding.
Photo : Ophélie Doireau

J’ai donc passé deux jours et deux nuits à Wasagaming, du 17 au 19 juillet. Le samedi a été une journée avec une météo assez mitigée. Nous avons pu profiter de la plage de Clear Lake. Il est possible de louer des bateaux pour une visite sur le lac ou encore des kayaks et des canots. L’espace est assez grand pour pouvoir respecter les distances sociales

Nous avions amené un ballon de volleyball, des frisbees et de quoi s’occuper sur la plage. Notre idée était de surtout profiter de la fin de semaine pour se reposer et se détendre. Après une après-midi de repos, nous avons dû rentrer un peu plus tôt que prévu, puisque la pluie nous a pris par surprise.

Après une soirée où la météo oscillait entre soleil et pluie, nous avons le lendemain pu nous rendre à la réserve de bisons. Le parc du Mont Riding est réputé pour ses bisons. Un troupeau d’environ une cinquantaine de bêtes est présent dans un enclos de 500 hectares près du lac Audy. L’enclos est séparé en deux entre les pâturages d’été et d’hiver. Il est préférable de se lever tôt ou d’y aller tard pour les observer. Malheureusement, nous n’avons pu en voir aucun.

Malgré une certaine déception, j’ai eu la chance de pouvoir observer une ourse avec deux petits oursons sur le chemin du retour. La veille, une personne de Parcs Canada nous avait averti que des ours avaient donné naissance à des jumeaux et des triplets. Il fallait donc être prudent. Nous avons aussi vu des coyotes.

Il est également possible d’effectuer des randonnées à divers endroits dans le parc.

 

Maman ours et ses deux oursons.
Photo : Ophélie Doireau
Le pâturage d’été de l’enclos des bisons.
Photo : Ophélie Doireau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici