Pour Sylvie Mathers, le cancer du sein fera toujours partie de sa vie. Sans toutefois qu’il la détermine. En 1999 à Vancouver, elle a été l’une des premières à participer à la compétition Dragon Boat. Son équipe de femmes qui avaient aussi eu le cancer du sein, avait reçu le trophée “d’équipe la plus inspirante”. photo: Marta Guerrero

Par Ophélie DOIREAU
Une Canadienne sur huit sera atteinte du cancer du sein au cours de sa vie. Son diagnostic, Sylvie Mathers l’a reçu en 1994, à l’aube de ses 36 ans. La survivante raconte comment la maladie a fait évoluer son regard sur l’existence.
«Tout s’est fait pas mal vite. » C’est ainsi que Sylvie Mathers résume l’histoire de sa maladie, qu’elle a découverte par hasard.

« En prenant ma douche, un jour j’ai senti une masse bien au-dessus du . . .

Pour consulter le contenu de cet article dans son intégralité, vous devez être abonné*.

Abonnez-vous ou si vous êtes déjà abonné connectez-vous