Tétrault, Robert

La compagnie Skychain Technologies a récemment acheté des parcelles de terrain à Birtle, dans la municipalité rurale du sud-ouest du Manitoba dans le but d’installer des conteneurs afin d’extraire de la cryptomonnaie. Le coût attractif de l’électricité dans la province est un incitatif considérable. Afin de mieux comprendre les enjeux de ce projet, Robert Tétrault, gestionnaire de portefeuille pour Canaccord Genuity détaille le fonctionnement des cryptomonnaies.

Par: GAUTIER CALON

Aujourd’hui, la crypto-monnaie est un véritable marché financier numérique. Une valeur qui augmente et diminue de façon considérable et rapide. Un processus de création très complexe font des cryptomonnaies un véritable casse-tête virtuel.

Robert Tétrault explique : « La cryptomonnaie, c’est un item virtuel qui se repose sur une blockchain, qui est basée sur un registre, disponible pour tout le monde. »

La notion de blockchain est centrale pour comprendre le fonctionnement des cryptomonnaies. Une block-chain ou chaîne de blocs, est une technologie qui assure la transmission d’informations de manière sécurisée, transparente et sans besoin de contrôle au préalable. Les blockchains sont réputées presque inviolables, car elles sont encryptées, et reposent sur la transparence et la confiance entre tous ses utilisateurs. Pour faire simple, c’est à la fois un moyen de transaction, de vérification et de stockage.

Robert Tétrault poursuit : « La transaction des cryptomonnaies se vérifie directement par la personne avec laquelle on veut faire cette transaction. C’est censé augmenter la transparence et assurer un processus simple puisqu’il n’y a pas de banques qui s’impliquent dans le processus. L’idée, c’est d’avoir un registre décentralisé, qui permet des transactions plus simples et plus transparentes à travers le monde, sans règles et sans frais ».

| Des mines virtuelles

Robert Tétrault définit la création des cryptomonnaies : « Au début, il y a ce qu’on appelle le white paper, qui s’occupe de créer de la monnaie avec ce qu’on appelle un Initial Coin Offer qui va donner un nombre prédéterminé de jetons virtuels émis. Les ordinateurs gagnent ces jetons en résolvant des algorithmes très complexes, c’est pour ça qu’on voit comme des sortes de fermes qui vont miner de la cryptomonnaie. »

Ces sortes de fermes, aussi appelées mineurs, vont servir à produire une certaine quantité de cryptomonnaies. Ces mineurs sont récompensés en gagnant une partie de la dite cryptomonnaie créée. Ils participent ainsi à l’entretien de la blockchain, en mettant en circulation de nouvelles cryptomonnaies.

| L’impact environnemental

Le minage de crypto-monnaies comme le Bitcoin est coûteux en énergie. En effet, le Bitcoin consomme en moyenne 140 térawattheures en une année selon le Bitcoin Electricity Consumption Index de l’Université de Cambridge. À titre de comparaison, c’est plus que l’électricité que consomme l’Argentine sur un an, et presque autant que la Norvège. Selon Robert Tétrault, l’énergie produite pourrait être réutilisée. « La cryptomonnaie utilise beaucoup d’électricité et produit beaucoup de chaleur. Donc si on n’utilise pas cette chaleur, c’est un net négatif. Si tu mines de la cryptomonnaie, le mieux est d’utiliser l’énergie créée. Je connais des individus, qui réutilisent cette chaleur pour faire chauffer de l’eau, à travers des tuyaux, ou même une maison. ».

Cette quantité d’énergie dépensée constitue un coût pour ces mines de cryptomonnaies. « Les endroits où la cryptomonnaie va le plus se développer, ce sont ceux où l’électricité est la moins chère, donc pour le Canada, le Manitoba est attractif puisque l’électricité y est moins chère qu’en Ontario par exemple », explique Robert Tétrault.

| Un marché en constante fluctuation

Pour que ces monnaies virtuelles circulent, il faut des marchés, et ces derniers sont similaires à ceux que l’on connaît. « En plus d’être des devises qu’on peut utiliser pour échanger, il existe des marchés, comme des marchés boursiers, il en existe beaucoup, comme Binance, BTC Alpha, BTC Market etc. Dans ces marchés, on peut proposer un prix pour acheter une cryptomonnaie ou pour en vendre »

Ce qui différencie les cryptomonnaies de monnaies « conventionnelles », au-delà de leur aspect informatique, c’est bien leur valeur. « On sait à chaque minute, à chaque seconde ce qu’il se passe, car le marché est très transparent. La valeur des cryptomonnaies change donc très vite.

« Si, par exemple, le président des États-Unis, Joe Biden décide d’interdire une cryptomonnaie, sa valeur va monter tout de suite car il y aura moins d’offre, et tout le monde le saura. »

L’image des cryptomonnaies est notamment ternie par cette fluctuation constante et importante des prix.

« Il y a encore beaucoup d’individus qui veulent acheter de la cryptomonnaie, donc je ne pense pas qu’elle va disparaître tout de suite, il y a toujours une grosse demande. Mais je conseille tout de même aux gens qui en achètent de se préparer à ce que ça ne valle plus rien, à cause d’une intervention du gouvernement, de la baisse d’intérêt dans les cryptomonnaies, ou qu’elles soient tout simplement remplacées. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici