Passionné par la lecture et les mots, Patrick Di Stefani est fier de partager cette activité avec les élèves manitobains. (Photo : Marta Guerrero)

À l’occasion du mois de la lecture, plusieurs membres de l’équipe professionnelle de soccer du Valour FC, ont donné de leur temps pour lire des livres. L’objectif : donner ou redonner le goût de la lecture aux jeunes manitobains.

Par Jonathan Semah

C’est dans une vidéo de 37 minutes (1), partagée sur les réseaux sociaux de l’équipe, qu’on a pu découvrir Raphael Ohin, Daryl Fordyce, Stefan Cebara et Patrick Di Stefani lire un à deux livres. Cette vidéo a été ensuite partagée à plus de 180 classes dans 121 écoles manitobaines, en collaboration avec la Manitoba Reading Association. Et les enseignants les ont intégré dans leurs cours.

Patrick Di Stefani, assistant coach et entraîneur des gardiens, en dit plus sur cette initiative. « Je viens d’une génération où à l’école, l’enseignant ou l’enseignante avait trois à quatre livres qu’on allait lire ensemble au cours de l’année. Parfois, on nous lisait des livres et nous, on écoutait simplement. Et en ce qui concerne ce projet, je pense que pour certains enfants, cette vidéo représentera le seul moment où ils vont entendre quelqu’un lire un livre. Certains d’entre eux n’auront jamais l’occasion d’avoir un livre en main et d’en profiter. »

Les élèves et les écoles en profitent certainement, car ce n’est pas la première fois que le Valour FC donne du temps pour cette cause. Plus habitués, a priori, à représenter les couleurs de Winnipeg sur un terrain, les athlètes montrent, avec cette initiative, qu’ils participent pleinement à la vie de la communauté. L’idée est d’être un exemple sur et en dehors des terrains. « Les jeunes ont plutôt l’habitude de nous voir courir et taper dans un ballon, mais là, on rentre dans un autre univers. Peut-être plus intime, car on leur parle directement. Et l’enfant peut écouter son joueur préféré le soir qu’il voit normalement au stade et là, le joueur en question, est chez lui en train de lui lire une histoire. Ça crée un lien supplémentaire qui est essentiel », explique Patrick Di Stefani.

Les bonnes habitudes le plus tôt possible

Au menu des lectures des joueurs, on retrouve des livres en anglais et en français. La Manitoba Reading Association a proposé et les membres de l’équipe ont choisi. Les lectures vont de Frankenslime par Joy Keller à The Couch Potato et L’OEUF Modèle par Jory John. Ces choix de livres destinés aux enfants de trois à six ans ne sont pas dus au hasard. L’objectif de l’équipe du Valour FC et de la Manitoba Reading Association est d’intéresser les plus petits le plus tôt possible à la lecture.

« Il est vrai que c’était réfléchi. On connaît la difficulté d’attention de nos jeunes aujourd’hui. Pour certains, la lecture, ça ne va pas assez vite. Donc il fallait le bon compromis pour capter leur attention et que ça ne prenne pas trop de temps. On pense que les bonnes habitudes s’acquièrent jeune. Si c’est plus ou moins imposé quand ils sont petits, ça devient normal avec le temps. »

Si les joueurs et les membres du personnel se sont découvert un vrai talent de narrateur, sont-ils aussi des lecteurs réguliers? Patrick Di Stefani répond à cette question, et dans les vestiaires du Valour, les livres s’échangent.

« Oui les joueurs lisent! Bon, je ne vais pas mentir, ça reste une minorité. Mais ils sont tous très curieux quand l’un d’entre eux est en train de lire. Ils lisent plutôt des biographies sur d’autres sportifs, comme Michael Jordan par exemple. Et même dans un domaine comme la lecture, il y a de la compétition. Je les mets au défi de lire un livre d’une certaine taille en un temps restreint. Ils se prennent au jeu et parfois même ils me rendent le livre avant le temps limité. En tout cas, ça nourrit leur esprit et c’est très important. »

(1) Voir la vidéo des joueurs : https://www.facebook.com/ValourFootball/videos/245192131140631

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici