John Peter Nekou. (photo : Marta Guerrero)

Depuis 2019, les partisans du soccer peuvent profiter de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) du Manitoba, petite sœur de la plus importante compétition africaine de soccer entre nations qui a lieu tous les deux ans. Cette année, une douzaine d’équipes est représentée.

Par Jonathan SEMAH

À partir du 2 juillet, les choses sérieuses commencent six à huit semaines, plusieurs nations vont s’affronter amicalement pour tenter de remporter la CAN du Manitoba (1).

Si à la fin qu’une seule équipe soulèvera la coupe, Gode Katembo, fondateur et directeur général du tournoi, souhaite tout de même rappeler les valeurs d’unions et de rassemblements d’une telle compétition.

« On a lancé cet évènement avec l’idée d’unifier les communautés africaines et noires, mais aussi les francophones et anglophones qui vivent ici au Manitoba. Nous savons que le sport peut permettre ça, surtout le soccer qui est une activité si populaire dans le monde entier. On veut faire quelque chose de positif dans ce sens que ce soit pour les familles ou les plus jeunes. »

Gode Katembo croit donc très fermement à la force rassembleuse de son évènement. En ces temps où la question de la santé mentale est fondamentale, cette compétition peut permettre, pendant quelques heures, de s’aérer l’esprit et pour les gens « un moyen de se connecter les uns aux autres. »

À l’origine, seules quatre équipes étaient dans la com- pétition. En 2022, 12 com- munautés (2) ont rejoint l’évènement. En quelques années, la compétition a donc pris une certaine ampleur.

Une fierté pour Gode Katembo qu’il tente d’expliquer. « C’est simple, déjà, nous avons plus de demandes de participation et, je crois, notre communauté aime s’engager. En général, la religion ou même la politique sont, par exemple, des choses qui peuvent diviser. Mais pas le sport et encore moins le soccer qui nous rassemble. Aussi, la plupart des participants sont jeunes et ça leur permet de s’occuper pendant l’été et ne pas rester dehors sans rien faire. »

Gode Katembo. (photo : Marta Guerrero)

| Jouer comme une famille

John Peter Nekou représentera le Togo pendant la compétition qui jouera sa première partie le 3 juillet. Même si à seulement 25 ans, il a évidemment encore devant lui de longues années pour être sur un terrain, il sera pourtant l’entraîneur de son équipe cette année. Une fonction qu’il apprécie beaucoup.

« Ce que j’aime, c’est apprendre à connaître mes joueurs sur et en dehors du terrain. C’est comme si nous étions une famille. Nous avons ce type de connexion bâtie sur la confiance. Pour moi, nous sommes au-delà du soccer. Ce qui compte ce sont les relations que nous avons. »

John Peter Nekou a d’ailleurs constitué son équipe sur des relations. Les joueurs dans son effectif sont soit certains de ses amis, des connaissances ou même des gens avec un bon niveau sportif, mais qui ne sont pas toujours Togolais d’origine. Leur point commun : permettre au Togo d’avoir une équipe pour la première fois à la CAN du Manitoba. « Mon effectif est complet, mais pouvoir monter cette équipe a attiré des personnes qui sont vraiment originaires du Togo. Ça a été une belle surprise pour eux et ils espèrent être dans l’équipe l’année prochaine », ajoute John Peter Nekou.

| Représenter la francophonie

Finissant du Collège Louis- Riel en 2014, John Peter Nekou portera également une autre casquette pendant cette compétition. En plus d’être entraîneur, il sera aussi représentant de la francophonie.

Alors, quelle est cette fonction? Et qu’est-ce que cela représente? « C’est les organisateurs du tournoi qui m’ont appelé pour me proposer ce poste. En effet, la plupart des nations qui participent ont le français comme langue officielle.

On s’est dit alors que cet évènement devait être bilingue. Je vais notamment faire les traductions et m’assurer que personne n’est mis à l’écart. Je ne représente pas seulement qu’une nation, mais aussi toute la communauté francophone. À travers cette CAN, c’est un bon moyen de faire grandir la francophonie et de valoriser la langue. »

Côté sportif, comme avant chaque évènement, plusieurs participants y vont de leur pari. Bien sûr Gode Katembo ne peut pas trop se mouiller et espère simplement « que le meilleur gagne ». John Peter Nekou, en revanche, se méfie de certaines équipes. « Le Nigéria est favori, il a gagné les deux dernières éditions de la CAN MB. Attention également à l’équipe de la Côte d’Ivoire qui a fait un très bon tournoi l’an passé. Ils sont de retour cette année avec une équipe aussi très compétitive. »

La cérémonie d’ouverture de la CAN du Manitoba débute donc ce samedi 2 juillet à 14 h au Ralph Cantafio Soccer Complex. L’évènement est ouvert au public et gratuit.

(1) Plus d’information sur cette compétition : https://macnsoccer. com/

(2) Les 12 nations représentées sont : la République démocratique du Congo, le Sud-Soudan, la Côte d’Ivoire, le Rwanda, le Kenya, le Sénégal, le Cameroun, le Ghana, le Nigeria, la Zambie, le Togo et l’Égypte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici