Josée Morneau et sa fille Jasmine à l’entraînement. (photo : Mehdi Bereddad)

Les hommes et les femmes les plus forts.es du pays vont s’affronter dans une compétition de tir au poignet qui aura lieu à Winnipeg du 1er au 3 juillet 2022 (1). Josée Morneau, multiple titrée dans ce sport, sera de la partie.

Par Jonathan SEMAH

C’est en 1994 que l’histoire entre le tir au poignet Josée Morneau a commencé. Âgée d’une vingtaine d’années, elle décide de quitter le Québec au début des années 1990, et son travail dans une ferme laitière, pour s’installer au Manitoba.

En 1994, elle prend part à une manifestation sportive avec comme l’une des épreuves : le tir au poignet. Sûre d’elle, Josée Morneau s’imagine déjà gagner. Tout ne s’est pas passé comme prévu.

« Je venais d’arriver de la ferme et honnêtement, j’étais super forte. Puis là, je vois arriver contre moi une femme de 90 kilos. J’ai commencé à tirer contre cette femme et elle m’a battue tellement vite! Ça a pris une seconde et j’avais le bras au sol! Je suis restée bête. »

Quelques minutes plus tard, l’adversaire de Josée Morneau est venue vers elle. Elle lui a dit de ne pas s’inquiéter. En effet, son opposante n’était pas n’importe qui dans ce domaine, car elle venait de remporter quelques jours plus tôt le titre mondial de tir au poignet. « Elle m’a dit : avec la paire de mains que tu as, tu pourrais faire d’importants dommages. Si tu t’entraînais, tu serais encore plus forte. Ça m’a remonté le moral, car après avoir perdu, je ne voulais plus jamais en faire. »

Josée Morneau a bien fait d’écouter son adversaire. Après un an d’entraînement, elle a eu la chance d’avoir une revanche et a cette fois-ci triomphé. « J’ai donc commencé à m’entraîner toutes les semaines, il y avait un club à Winnipeg. On s’est donc revue l’année suivante au championnat provincial et je l’ai battue. »

| Passion de mère en fille

Une fois cet objectif atteint, Josée Morneau a commencé à en vouloir plus. Toujours très compétitive et consciente de ses capacités, elle a enchaîné les victoires. « J’ai travaillé beaucoup. J’ai une méchante paire de mains. D’ailleurs, ça m’est arrivé de faire mal aux gens en serrant des poignées de mains », ajoute en riant Josée Morneau.

Aujourd’hui, celle qui peut tirer au poignet aussi bien de la main droite que de la main gauche, a remporté 40 fois le titre de championne canadienne et a à son palmarès une victoire mondiale en 2001.

Présidente de l’association manitobaine de tir au poignet depuis mai 2022, Josée Morneau prépare donc le championnat canadien qui aura lieu dans quelques jours à Winnipeg. 150 à 200 compétiteurs de tout le pays s’en viennent dans la capitale manitobaine. « Je vais compétitionner dans la catégorie des maîtres (plus de 40 ans) et la catégorie ouverte, c’est-à-dire ouverte à tous, peu importe le poids. Je m’attends à bien faire de la main gauche cette année. »

Sport à dominance masculine, Josée Morneau initie de plus en plus de femmes à cette activité. D’ailleurs depuis plusieurs années, elle entraîne Jasmine, sa fille de 11 ans. « Je lui ai enseigné le tir au poignet dès l’âge de cinq ans. Elle a déjà remporté 38 médailles dans sa vie. J’aime qu’elle soit dans les sports comme moi et bientôt, elle va me dépasser! (rires) »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici