Sophie Gaulin, directrice et rédactrice en chef de La Liberté.

C’est ce temps de l’année. Ce temps où il est bon de prendre le temps. Le temps de lire des histoires comme celles que nous raconte Réal Bérard dès cette semaine sous la plume complice de Bernard Bocquel. Un rendez- vous à ne pas manquer tout l’été jusqu’à début septembre.

Par Sophie GAULIN

Pour les plus jeunes, vous pourrez jouer avec Bicolo, en avant dernière page de chaque édition cet été. Une façon pour l’équipe de La Liberté de continuer de rendre hommage à notre chère Cécile Mulaire et continuer aussi de faire vivre sa mémoire.

Cette année encore, mon équipe et moi, avons le plaisir de voir notre travail et nos efforts pour vous livrer un journal et du contenu de qualité, récompensés.

La Liberté est finaliste dans quatre catégories des Prix d’excellence de Réseau.Presse, qui chaque été, met en lumière les journaux francophones du Canada pour leur beau travail.

Votre hebdomadaire est finaliste pour les prix de la qualité graphique, la chronique de Laurent Gimenez intitulée Le sexe des sigles et pour le projet spécial imprimé de l’année, notre magazine hors série Pour que le divorce ne soit pas un jeu d’échecs. L’occasion idéale pour moi de féliciter tous mes collaborateurs et mes collaboratrices, qui m’accompagnent, quotidiennement et montrent un professionnalisme, un dynamisme et une volonté inébranlables.

Depuis plusieurs années, Michel Lagacé est finaliste pour l’éditorial de l’année. Et cette fois encore il se voit entrer dans la catégories des meilleurs avec son texte : Le cas Air Canada : l’hypocrisie politique à l’œuvre. De son œil aiguisé, il décortique l’actualité presque chaque semaine et ce, de façon bénévole.

Je tiens à féliciter toutes les équipes des journaux membres de Réseau.Presse, finalistes ou non, qui comme La Liberté, se démènent pour offrir une information locale de qualité à leurs communautés. Et qui, comme nous, doivent trouver les ressources pour pouvoir continuer leur rôle de diffuseur de l’information qui reflète les enjeux de nos communautés linguistiques en situation minoritaire.

Je veux aussi vous exprimer chers lecteurs et chères lectrices, chers annonceurs et partenaires, combien nous vous sommes reconnaissants de continuer de nous lire, de nous soutenir et de nous permettre de vous présenter de nouveaux projets. Tels que les magazines jeunesse, les magazines hors série, les balados Autres regards et ceux sur l’environnement. Merci de votre fidélité et je vous souhaite un bel été!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici