Kiara Pastora. (photo : Marta Guerrero)

Dans les dernières décennies, la société a caractérisé les normes de beauté d’une personne avec une peau claire, un physique mince, des cheveux raides et de grands yeux.

Par Kiara PASTORA

Des théoriciens raciaux comme Christophe Meiners et Johann Blumenbach, ont décrit ceux qui sont « blancs » ou « caucasiens » comme étant les plus belles races.

Pour nous, les femmes de couleur, il nous est difficile de nous identifier avec ces normes.

Il y a bien d’autres raisons pour lesquelles l’association entre la race et la beauté est encore importante aujourd’hui. Voici plusieurs exemples :

Le maquillage

Une des choses avec laquelle l’industrie de la beauté a toujours lutté, c’est le manque de produits de beauté destinés à ceux qui ont la peau plus foncée, comme le manque de fond de teint par exemple, qui est souvent peu réaliste.

Cela me fait me demander, avec le manque de teints plus foncés et l’abondance de produits blanchissants, quels messages ces entreprises de « beauté » essaient de nous transmettre?

Au lieu de nous apprendre à embrasser notre beauté et nos différences, pourquoi elles essayent encore de nous pousser dans les moules de ce qu’elles considèrent comme beaux/belles.

Pas assez de représentation dans les médias

Ayant grandi en tant qu’enfant d’immigrants, je ne voyais pas beaucoup de gens qui me ressemblaient dans les films et les émissions que je regardais. C’était encore pire pour moi puisque j’ai grandi dans une communauté à prédominance blanche.

Cela me faisait demander si je devais ressembler à ces actrices pour être vue comme belle?

Bien que l’augmentation de la représentation dans les médias soit devenue très importante au cours de ces dernières années, plus de 75 % des acteurs choisis à Hollywood sont toujours blancs.

Les traits caucasiens sont valorisés

Il n’est pas surprenant que les traits blancs soient plus appréciés étant donné que de nombreuses femmes de couleur sont rejetées dans l’industrie de la beauté. Et si elles ne sont pas rejetées pour leurs traits naturels, on leur demande de subir une chirurgie plastique pour changer leur visage.

Par exemple, de nombreuses femmes asiatiques sont rejetées parce que leurs yeux sont considérés comme trop bridés. On dit aussi à des femmes noires de se lisser les cheveux si elles veulent devenir des mannequins.

L’influence culturelle

Les États-Unis, superpuissance mondiale, transmettent par leur culture des normes de beauté occidentale qui ont une grande influence sur les pays du monde entier.

En Inde, par exemple, plus de la moitié des produits dermatologiques utilisés le sont pour le blanchiment de la peau. Cela se voit aussi dans certains pays d’Afrique. Selon l’OMS, 77 % des femmes nigérianes utilisent des produits de blanchiment de la peau.

Alors, c’est quoi la beauté?

Est-ce que c’est d’avoir une peau plus claire, être mince, avoir les cheveux raides et de grands yeux? En réalité, ce n’est ni l’un ni l’autre de ces éléments. L’ethnie ne définit pas la beauté. La beauté est subjective. Ne laissez pas la société vous dicter ce qui est beau et ce qui ne l’est pas. Embrassez vos traits et faites de VOUS-MÊME la norme de beauté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici