Luke Enns s’entraîne deux fois par jour et six jours sur sept. (photo : Raphaël Boutroy)

Depuis son initiation au kayak de course il y a trois ans, Luke Enns s’entraîne à un haut niveau avec l’équipe du Manitoba. Ce sport lui permet de découvrir le pays quand il voyage pour des compétitions et de s’entraîner pour s’améliorer techniquement et physiquement.

Par Raphaël BOUTROY

Luke Enns est un athlète multisports manitobain. À la recherche d’un sport d’été, il a découvert le kayak de course. Depuis sa rencontre avec ce sport, il s’applique à son entraînement afin de participer à des compétitions provinciales et nationales.

Le sport occupe une grande place dans la vie de Luke Enns : « Je m’entraîne tout le temps. Ce que je préfère c’est les sports qui nécessitent un bon équilibre de force et d’endurance, comme le kayak ».

Âgé de 16 ans, Luke Enns est parmi les plus jeunes athlètes dans ce sport et en début de carrière : « Je fais du kayak depuis trois ans, je viens à peine de commencer. C’est un sport qui est accessible à tout le monde ».

Au moment de l’entrevue, un groupe d’adultes amateurs s’équipait pour faire un entraînement en bateau-dragon. « Les sports de pagaie comme le bateau-dragon, le kayak et l’aviron sont des sports qui rassemblent », commente Luke Enns.

| Un heureux hasard

Ce sport n’est pourtant pas celui avec lequel Luke Enns a commencé : « Je cherchais un sport que je pouvais faire en été afin de m’entraîner pour le ski de fond et le biathlon. Je ne sais plus lequel je préfère maintenant! Je donne priorité au ski de fond en hiver et au kayak en été ».

Le sport n’est pas seulement une histoire de performance pour Luke Enns, il lui ouvre une multitude de portes : « Avec le kayak je pars en voyage, je visite le Canada, je rencontre des personnes intéressantes. Un jour j’aimerais visiter d’autres pays dans le cadre de ce sport ».

Sa motivation n’est pas seulement de voyager. La compétition est une composante importante :

« J’aime me pousser pour devenir le meilleur athlète possible, je trouve ça motivant de faire des compétitions contre les autres, mais je veux surtout voir de quoi je suis capable. »

La motivation de Luke Enns se manifeste dans son entraînement. Il se trouve dans son kayak ou en train de faire de la musculation six jours sur sept :

« On s’entraîne deux fois par jour, avant et après l’école. En été, c’est en matinée et en après-midi. D’habitude, le matin on fait de la musculation et en après-midi on fait du kayak ».

Les objectifs que se fixe Luke Enns sont complémentaires à son attitude autocompétitive :

« Je fais des courses de 1 000 mètres, 500 mètres et 200 mètres, pour chacune de ces distances j’ai des temps à battre, si j’arrive à les battre je pense pouvoir remporter les nationaux, ou au moins obtenir une place sur le podium. »

Récemment à Montréal, il y a eu des courses qualificatives pour l’équipe nationale cana- dienne. Le groupe d’âge le plus jeune de l’équipe est le groupe U18, soit des jeunes de 17 à 18 ans. Bien que Luke Enns ne se trouve pas dans ce groupe d’âge, il a les compétences nécessaires pour rejoindre la compétition : « J’ai terminé la course en quatrième place dans la finale B, 14e dans toute la compétition et contre des U18!»

Le kayak est un sport que Luke Enns planifie pratiquer toute sa vie : « Je veux me rendre loin dans ce sport, je compte aller aux nationaux cet été et si tout se passe bien aux Jeux du Canada ».

Mis à part le sport, Luke Enns est en programme d’immersion française depuis la maternelle et continuera son immersion à l’École Kelvin High School cet automne. « Je suis content d’apprendre à parler en français, je pense que ça va être vraiment utile pour moi dans ma vie », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici