De gauche à droite, Janica Marion, Alexie Marion et Kathy Marion, ambassadrices pour le Pavillon canadien-français à Folklorama. (gracieuseté Facebook)

Du 7 au 13 août 2022, entre 17h30 et 23h00, le Centre culturel franco-manitobain (CCFM) accueille le Pavillon canadien-français du Folklorama. Au programme : danse, nourriture et chant.

Par Raphaël BOUTROY

Le Pavillon canadien-français du Folklorama s’installe donc quelques jours au CCFM. Ce pavillon représente les divers aspects de la culture des Canadiens français.

Kathy Marion, l’une des ambassadrices, encourage tout le monde à venir découvrir le pavillon. Son implication dans Folklorama remonte à sa jeunesse : « J’y suis souvent allée avec mes parents, mais c’est seulement une fois que mes enfants se sont intéressés à Folklorama que je me suis vraiment mis dedans. »

Son fils, Jean-Marc Marion, qui joue le violon, a voulu s’impliquer dans le spectacle du pavillon. « On habite à Saint-Malo, mais j’étais prête à conduire une heure pour donner l’occasion à mon enfant de participer au spectacle et s’immerger dans une partie de sa culture », explique Kathy Marion.

Rapidement, plusieurs membres de la famille se sont impliqués : « Ma fille Janica Marion a commencé à faire de la danse avec la troupe jeunesse, et mon autre fille Alexie Marion a commencé à chanter au pavillon. À un moment, je passais tellement de temps là-bas que j’ai commencé à faire du bénévolat, je ramassais des chaises, j’aidais à organiser la nourriture, etc. »

Cette année, Kathy Marion et ses filles ont été nommées ambassadrices du Pavillon canadien-français. Ce nouveau poste leur permet une plus grande implication à longueur d’année auprès de Folklorama. « C’est un plaisir d’être ambassadrice, mes filles et moi, nous avons eu l’occasion de participer à différents évènements habillés dans nos robes traditionnelles pour sensibiliser les gens au Pavillon canadien-français et les encourager à venir le découvrir. »

Kathy Marion a participé aux festivités de la fête du Canada à la Fourche. « C’était une année un peu bizarre, les gens ne savaient pas trop comment célébrer la journée du Canada. J’ai rencontré une femme égyptienne avec une histoire intéressante, elle venait d’obtenir sa citoyenneté canadienne. Pour elle, mis à part les défis auxquels fait face le pays, c’était vraiment une célébration puisqu’elle était si contente d’avoir obtenu sa citoyenneté. Elle m’a vraiment donné envie de partager la culture canadienne-française. »

En préparation en vue du 7 août, Kathy Marion et ses filles visiteront les autres pavillons pour inciter les gens à visiter le Pavillon canadien-français. « Ce n’est pas très difficile de convaincre les gens de venir à notre pavillon, on a de la bonne nourriture, de la bonne musique et beaucoup de danse, ça va être la fête! »

En tant que Franco-manitobaine, Kathy Marion insiste sur l’importance du pavillon : « C’est une occasion de se rassembler, il faut en profiter pour maintenir des liens et former de nouveaux liens dans la communauté. Le pavillon représente une partie importante de notre histoire, c’est aussi pour cela qu’on veut encourager les gens à venir le voir. »

« Le pavillon montre notre passé et ce qui est resté dans notre présent, on veut ouvrir la porte aux nouveaux Franco-manitobains pour qu’ils découvrent nos origines. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici