Après un été entre repos et travail, Evan Law se prépare pour la rentrée à l’Université Saint-Boniface. (Photo : Raphaël Boutroy)

Evan Law, 17 ans, a été diplômé, fin juin, de l’École communautaire Réal-Bérard. Celui qui est dans cette école depuis la première année se prépare à un changement d’univers important à la rentrée.  

Par Jonathan SEMAH

Evan Law a tout connu à Réal-Bérard après y avoir passé toute sa scolarité : des amitiés, des rencontres, ses passions et ses envies. À l’heure du bilan, beaucoup de souvenirs lui reviennent.

« Ce n’est pas facile de repenser à tout ce que j’ai vécu, mais je veux plutôt mettre en avant les amitiés. Je repense également à toutes les expériences que j’ai connues avec les autres élèves et les membres du personnel. Les sorties ou encore les activités en classe m’ont beaucoup marquée. Puis, évidemment, je suis reconnaissant pour tout ce que j’ai appris. »

Comme beaucoup d’autres élèves de son âge, Evan Law a connu la COVID-19 au moment de son secondaire. Pour lui, ça a été un moment étrange même si à la fin, il tente de retenir le positif.

« C’était difficile. Pour moi, globalement, ça allait. On avait tous nos cours en ligne, ce n’était pas toujours évident avec la technologie, mais les enseignants ont essayé beaucoup de choses pour rendre les choses plus ludiques, faciles et accessibles. Huit heures chaque jour devant un ordinateur, ça peut être long. Donc, je suis content que le personnel, notamment les enseignants, ait tenté des choses pour rendre ces moments intéressants malgré tout. »

Plutôt sûr de lui et convaincu de ce qu’il veut, Evan Law a apprécié ses années à Réal-Bérard. Il met d’ailleurs en avait son attrait pour les sciences. « Depuis la première année, et encore aujourd’hui, mes matières préférées sont les mathématiques et les sciences en général. Et ça fait du sens car ça va avec mes plans pour le futur. »

Justement, dans le futur, Evan Law aura bien besoin des sciences. Le jeune adulte, qui a été superviseur dans une boulangerie cet été, prévoit de devenir médecin.

« Je vais faire un baccalauréat en sciences et assister à un cours de calcul à l’Université Saint-Boniface (USB). En plus, c’est important pour moi de continuer à étudier en français et ne pas perdre ma langue. Puis après l’USB, j’espère aller à Ottawa pour me spécialiser en médecine. Je ne sais pas encore quelle spécialité de la médecine, c’est encore un peu loin, mais oui, c’est ce que je veux faire. »

Un futur dans la médecine

 L’USB représente un grand changement pour Evan Law qui n’a connu que Réal-Bérard et qui a tous ses amis.es à Saint-Pierre-Jolys. Il attend la rentrée avec une certaine appréhension malgré tout.

« Je suis définitivement nerveux, mais je suis prêt pour un nouveau commencement. Je suis prêt à rencontrer de nouvelles personnes et vivre de nouvelles expériences. Je suis prêt à faire de mon mieux et étudier ce que j’aime. J’ai fait déjà des visites à l’USB que ce soit pour du sport ou d’autres activités et c’est vraiment un endroit fascinant. Ce qui me rassure un peu, c’est que beaucoup de mes amis.es de Réal-Bérard iront à l’USB, on pourra se serrer les coudes. »

Et si tout se passe bien, Evan Law compte bien revenir au Manitoba pour exercer son métier. Originaire de Saint-Pierre-Jolys, il a déjà conscience, à son jeune âge, l’importance d’avoir des médecins au rural.

« Oui, je veux aider les gens d’ici. J’ai grandi en voyant le besoin dans ces régions excentrées. Les hôpitaux au rural ont toujours besoin de personnel, j’espère que je pourrais les aider dans quelques années. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici