Erica Harper, directrice des médias sociaux pour le Canada. (photo : Gracieuseté Too Good To Go)

Fondée en 2016 à Copenhague au Danemark, présente dans 17 pays, Too Good To Go débarque désormais à Winnipeg, onzième ville canadienne dotée de l’application. Plus de détails sur ce lancement qui a pour but la réduction du gaspillage alimentaire.

Par Jonathan SEMAH

Disponible à Winnipeg depuis quelques jours, Too Good Too Go compte déjà une centaine de commerces partenaires dans la capitale manitobaine. Erica Harper, directrice des médias sociaux pour le Canada, rappelle le concept de l’application. 

« Too Good Too Go est née d’un constat : 40 % de la nourriture produite dans le monde est gaspillée, et au Canada, ce chiffre s’élève à 58 %. Et comme c’est un problème complexe, on pense que ça requiert une solution complexe. Mais notre appli-cation propose, au contraire, une solution simple. Concrètement, en ouvrant l’appli, les consommateurs sont mis en relation avec des commerces alimentaires qui vendent leur surplus pour un tiers du prix à la fin de la journée. C’est gagnant pour les commerçants, les clients et la planète. »

Basée à Toronto, Too Good To Go est au Canada depuis juillet 2021. Depuis cette date, l’entreprise avance avoir évité que plus de 600 000 repas ne soient gaspillés. Selon Erica Harper, le souhait de l’entreprise est d’être présente dans plus en plus de villes. 

« Pour sélectionner l’endroit où nous allons nous installer, nous avons notre équipe de vente. Elle fait des analyses, des demandes et s’intéresse au marché local pour voir si ça serait une bonne place. Puis notre équipe contacte directement les clients et se déplace en personne pour expliquer notre projet et l’importance de lutter contre le gaspillage alimentaire. »

| Des commerces ravis

Et en effet, la lutte contre le gaspillage est l’un des points critiques en ce qui concerne l’environnement. 10 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre proviennent des aliments que nous jetons à la poubelle, selon le World Wildlife Fund (WWF). Alors, comment les commerçants de Winnipeg ont-ils accueilli cette initiative? 

« Ils étaient très positifs et excités. Winnipeg est une grande ville, mais aussi une petite ville, dans le sens où le bouche-à-oreille est très fort. De nombreux partenaires se sont rejoints après avoir reçu une recommandation d’autres commerçants. Ça nous arrive souvent, mais ça a été une vraie particularité pour Winnipeg », ajoute Erica Harper. 

Austin Granados est le co-propriétaire et le chef pâtissier de Cake-ology, situé rue Arthur à Winnipeg. Il est très content que son commerce fasse partie du lancement. « Je n’avais jamais entendu parler de l’application Too Good To Go auparavant. C’était vraiment nouveau pour moi. Je pense que c’est une excellente façon de promouvoir l’entreprise et de réduire le gaspillage alimentaire à Winnipeg tout en faisant des bénéfices. Ça fait du bien d’avoir une opportunité comme celle-là. »

Même constat pour Ryan McLellan, directeur marketing de la chaîne de restauration Freshslice. Son commerce est dans le réseau Too Good To Go depuis six mois. Il remarque déjà un impact important. « Au cours des derniers mois, nous avons contribué à sauver plus de 14 000 repas et à éviter que plus de 35 tonnes de CO2 ne se retrouvent dans l’atmosphère. Ce programme semble avoir un impact positif sur la communauté et un impact tout aussi positif sur notre entreprise. Too Good To Go est pour nous l’une des nombreuses voies que nous empruntons pour atteindre nos objectifs de durabilité. » 

| Le consommateur y gagne aussi 

Pâtisserie, épicerie, sushis, pizzas entre autres, Too Good To Go jouit déjà d’un large choix de commerce à son lancement winnipegois. La directrice des médias sociaux rappelle aussi les avantages pour les commerçants qui rejoignent l’application. 

« Depuis notre lancement au Canada, nous savons que nos partenaires ont déjà généré plus de 2,8 millions $ de revenus additionnels en vendant leurs surplus sur l’application. Aussi on sait qu’il y a plus de pratique directement au magasin. 83 % des consommateurs achètent d’autres aliments quand ils viennent récupérer leurs paniers-repas », ajoute Erica Harper.

Dans une économie troublée avec une inflation grandissante, ce genre d’initiative peut avoir un impact important pour les consommateurs. Pour rappel, selon Statistique Canada, l’inflation des prix à la consommation a augmenté de 8,1 % au Canada en juin, d’une année à l’autre. Le Manitoba était au-dessus de ce taux, à 9,4 %. Une situation que surveille Too Good To Go. 

« Malgré cela, les paniers restent vendus à un tiers de leur prix même si l’on ne sait jamais. On se rend bien compte que cet aspect est très important. Selon nos données, depuis juillet 2021, nos consommateurs ont pu réaliser des économies de 8,4 millions $ en sauvant des repas sur l’application au tiers du prix. Aussi, dans un contexte plus local, on sait que la principale motivation des Winnipégois pour réduire le gaspillage alimentaire est économique, vient juste après la question environnementale. » 

L’application est gratuite, il n’y a pas de livraisons, et l’entreprise fonctionne grâce à des levées des fonds. Comme celle de 32,5 millions $ avant de se lancer sur le marché nord-américain en 2021. Aussi Too Good To Go prend une part pour chaque transaction et les commerçants participent financièrement pour faire partie de ce réseau. « Pour chaque commande l’application prend une commission fixe de 1,99 $. Également, les commerçants, qui veulent nous rejoindre, paient 99 $ par an pour faire partie de l’application. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici