Le Premier ministre canadien Justin Trudeau (photo : Jonathan Semah)

Le gouvernement canadien a dévoilé mardi un train de mesures pour aider les ménages à faire face à l’inflation, à hauteur de 3,1 milliards de dollars canadiens, dont pour la première fois une assurance dentaire nationale.

L’augmentation des prix a atteint cet été dans le pays des niveaux jamais vus depuis 40 ans et frappe fortement les ménages les plus pauvres, car les prix des denrées alimentaires ne cessent de s’envoler.

« L’aide que nous annonçons aujourd’hui fera une grande différence pour les personnes qui la recevront, tout en étant ciblée pour ne pas alimenter l’inflation », a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau, qui fait face à de nombreuses critiques pour sa gestion de la crise inflationniste.

Parmi les mesures annoncées, M. Trudeau a donné les détails de la première partie de son assurance dentaire nationale, une première pour le Canada.

Elle ciblera d’abord les enfants de moins de 12 ans qui n’ont pas accès à une assurance dentaire, avant de s’élargir aux « moins de 18 ans, aux personnes handicapées et aux personnes âgées d’ici la fin de l’année 2023 », a précisé le Premier ministre.

A terme, l’assurance dentaire nationale devrait être disponible pour tous les foyers qui gagnent moins de 90.000 dollars canadiens par an, selon un communiqué.

Le Premier ministre a également annoncé la bonification d’un crédit d’impôt à la consommation pendant six mois et un complément ponctuel à une allocation dédiée au logement pour les locataires à faible revenu.

Son principal rival, le nouveau chef du parti d’opposition, le conservateur Pierre Poilievre, a accusé le gouvernement d’avoir dépensé sans compter pour aider les Canadiens à faire face à la pandémie, alimentant ainsi l’inflation.

Et il reproche maintenant au gouvernement de ne pas en faire assez pour soutenir les Canadiens qui subissent les coûts élevés du carburant, de la nourriture et du logement, popularisant ces dernières semaines le terme de « JustinFlation ».

Le gouvernement libéral prévoit de soumettre ces mesures au vote lors de la première séance parlementaire, qui doit s’ouvrir la semaine prochaine.

ml/tib/er

© Agence France-Presse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici