L’abbé Marcel Carrière, curé des paroisses de Saint-Claude et de Saint-Denis à Haywood a été nommé à la paroisse Cathédrale de Saint-Boniface le 8 août dernier. Il remplace ainsi l’abbé Marcel Damphousse qui a quitté son poste en juin dernier pour devenir évêque du diocèse d’Alexandria-Cornwall.

 

LA LIBERTÉ - APF
L’abbé Marcel Carrière entrera officiellement en fonction le 1er septembre en tant que curé de la paroisse Cathédrale de Saint-Boniface.

Après trois belles années en tant que responsable des paroisses de Saint-Claude et de Saint-Denis, l’abbé Marcel Carrière déménage à Saint-Boniface. En effet, il y a été nommé curé de la paroisse Cathédrale par Mgr Albert LeGatt, archevêque de Saint-Boniface.

« Lorsque l’abbé Damphousse a été nommé évêque, je me doutais que j’étais sur la liste des suggestions pour être nommé à la Cathédrale, confie l’abbé Marcel Carrière. Le choix s’est fait en fonction des prêtres francophones disponibles, de l’âge, de la capacité à vivre avec une grande paroisse. On m’a vu à l’œuvre dans différentes responsabilités au sein du diocèse et on croit en mes capacités. »

En effet, l’abbé Carrière est un curé pour le moins actif. Membre du collège des consulteurs qui conseille l’évêque pour les nominations, il participe également au conseil diocésain des prêtres qui étudie les besoins de l’Archidiocèse de Saint-Boniface.

Il quitte ainsi Saint-Claude avec un pincement au cœur. « C’est un vrai déchirement de partir, avoue l’abbé Marcel Carrière. J’aimais beaucoup les gens là où j’étais, je m’y sentais vraiment bien. »

Après ces années à prononcer trois célébrations chaque fin de semaine, il garde en mémoire de nombreux souvenirs. « Ce qui m’a le plus marqué, c’est l’accueil qui m’a été réservé lorsque je suis arrivé à Saint-Claude, explique l’abbé. Dans la vie avec les paroissiens, j’ai vécu beaucoup de moments forts. J’ai vécu avec certaines personnes des deuils tragiques mais également des évènements de joie. »

Pour le remplacer, Guy Lavallée a été nommé prêtre-modérateur et travaillera avec une équipe de laïcs responsable de la pastorale.

« C’est aussi une joie d’entreprendre un nouveau défi, reprend le futur curé de la paroisse Cathédrale. Je vais commencer par me familiariser avec la vie paroissiale et les dossiers en cours en travaillant avec les personnes qui ont déjà des responsabilités ici. »

Prêtre depuis plus de 27 ans au Manitoba, Marcel Carrière a développé une capacité d’adaptation dans les différentes paroisses où il a été nommé. « J’ai passé 14 ans en milieu rural et 13 ans en milieu urbain, raconte-t-il. Je connais les avantages et les inconvénients des deux milieux. En revenant dans une paroisse urbaine, je sais qu’il va être plus difficile de connaître l’ensemble des paroissiens, même si je connais bien le milieu francophone. »

Pour les années à venir, l’éveil à la foi est une de ses aspirations les plus chères. « Je souhaite éveiller les gens à la foi et particulièrement les parents de jeunes enfants, confie l’abbé. Je veux leur permettre de vivre leur foi et apporter mes forces dans ce travail. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici