Depuis 35 ans, le père Noël ouvre grandement les portes de son village, installé pour l’occasion au Centre culturel franco-manitobain, à des milliers d’enfants. À chacun son tour!

De gauche à droite, Marie-Anne Beaudette, Pierrot Dallaire, le père Noël, Élodie Parent, Zoé Parent et Renelle Allard-Parent.
De gauche à droite, Marie-Anne Beaudette, Pierrot Dallaire, le père Noël, Élodie Parent, Zoé Parent et Renelle Allard-Parent.

Au Centre culturel franco-manitobain (CCFM), c’est déjà Noël. La magie de la fête y règne depuis le 2 décembre. Chaque jour, des centaines d’enfants passent rendre visite au père et à la mère Noël mais le 14 décembre, l’ambiance sera encore plus belle. En effet, ce sera la journée publique*. « Tout le monde pourra venir vivre la magie du Village du Père Noël, affirme la coordonnatrice des activités du village, Chantal Sorin.

« C’est aussi notre 35e anni­versaire cette année », précise Chantal Sorin. Et, le comité d’organisation ne veut pas passer à côté de cet anniversaire. On a mis les petits plats dans les grands pour que la fête soit belle. « En 35 ans, on a vu passer tellement de monde, affirme Chantal Sorin. C’est important de célébrer de façon particulière cette belle tradition au sein de notre communauté.

| Ouverture à tous

« Le samedi 14 décembre, le village sera ouvert à toutes les familles à partir de 13 h 30*, informe Chantal Sorin. Il y a beaucoup de choses pour occuper les enfants et leur permettre de passer une agréable journée. »

Pour cette journée spéciale, des activités de bricolage et de sciences sont prévues. Toutefois, quel que soit le jour, on ne vient pas au Village du Père Noël pour s’ennuyer ni juste pour prendre une photo avec lui. « Il y a toujours plusieurs activités qui sont organisées, souligne Chantal Sorin.

« Les enfants s’amusent beaucoup avec les lutins », assure-t-elle. Dans un décor féérique, les lutins du village se donnent à cœur joie à la célébration. La présence des enfants est une occasion idéale pour s’adonner aux jeux. Et les enfants en profitent bien et expriment leur joie en écoutant l’histoire des trois petits cochons et du loup contée par les marionnettes.

« Les enfants s’amusent beaucoup », déclare une mère de famille, Renelle Allard-Parent qui a amené ses deux enfants passer quelques heures au Village du Père Noël en compagnie d’une centaine d’autres. « Je me souviens du temps où je venais quand j’étais jeune, ajoute une autre mère, Marie-Anne Beaudette-Dallaire qui observe son fils Pierrot Dallaire s’amuser.

| Un père Noël en français

« C’est important que la magie continue », souligne-t-elle. Une tradition qui a déjà vu passer plusieurs générations. « Il y a des lutins actuellement qui se rappellent de leur première fois au village », témoigne Chantal Sorin.

Le Village du Père Noël du CCFM est donc une tradition qui ne fait pas que la joie des enfants. « D’exposer les jeunes à autant de stimuli et de couleurs, c’est super important », souligne Marie-Anne Beaudette-Dallaire. « C’est surtout important d’avoir un père Noël en français », confie Renelle Allard-Parent.

Les portes du Village du Père Noël restent encore ouvertes et le père Noël en attendant de monter sur son traineau pour la grande distribution attend la visite des enfants et bien sûr leur liste de cadeaux. Chaque année, le CCFM accueille environ 3 000 enfants.

Wilgis AGOSSA

*Les tarifs du Village du père Noël : de six mois à deux ans : 3,50 $ ; trois ans et plus : 7,50 $ ; forfait famille : 25 $ pour quatre personnes ; gratuit pour les moins de six mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici