Barbara Hacio Kirby est la directrice générale de Tourisme Riel. Photo : André Boisjoli

Barbara Hacio Kirby a succédé, en 2019, à Michelle Gervais à la tête de Tourisme Riel, suite à l’annonce de son départ à la retraite. Pour cette passionnée de tourisme, le Manitoba est une province qui regorge de possibilités.

 

Par Ophélie DOIREAU

 

Barbara Hacio Kirby est dans l’industrie touristique depuis 19 ans. La levée des restrictions lui permet d’envisager le développement de Tourisme Riel. 

« Depuis la fin juin, on a commencé à accueillir nos premiers touristes au bureau. Cette année encore, Tourisme Riel a engagé des jeunes pour donner nos tournées. 

« Comme cette année, on est un peu dans un entre deux, on va se concentrer sur nos tournées habituelles telles que les tournées culinaires, les tournées pédestres à Saint-Boniface et à Saint-Norbert ou encore les tournées culinaires historiques.

« On travaille sur de nouveaux produits depuis déjà un an comme du tourisme expérientiel ou encore des tournées éco touristiques, c’est-à-dire des tournées de nature dans la ville. On espère que ce deuxième projet pourra voir le jour l’année prochaine. 

« Cet automne, si le temps est clément, on compte organiser des tournées sinistres. C’est-à-dire qu’on fera des tournées de Saint-Boniface avec des histoires un peu sombres, des histoires de fantômes et ce genre de choses. »

En toile de fond de Tourisme Riel, une stratégie pour le tourisme francophone se développe entre différents acteurs. (1) « Voyage Manitoba a réalisé une étude de marché sur le tourisme francophone.

« Toujours dans cette idée de tourisme francophone, il a été développé une image de marque : Passion & Histoire. Au début, Tourisme Riel l’avait pensé pour tout le tourisme francophone au Manitoba. Finalement, à la fin 2019, il a été décidé qu’elle serait uniquement une image de marque pour Saint-Boniface.

« En effet, Saint-Boniface est un point de départ pour le tourisme francophone au Manitoba. 

« La plupart des visiteurs du Manitoba sont des Manitobains plus que des gens de l’extérieur. Et ceux qui viennent à Saint-Boniface sont majoritairement des anglophones. L’année dernière, on a donné huit tournées avec un maximum de 16 personnes. Sur ce nombre, 75 % étaient des anglophones. On voit donc qu’il y a de l’intérêt dans le tourisme francophone. » 

Barbara Hacio Kirby a la ferme intention d’augmenter l’intérêt pour le tourisme francophone. « Malheureusement, le Manitoba subit un peu sa réputation en dehors des frontières. On entend souvent qu’il n’y a rien à faire en dehors du Musée canadien pour les droits de la personne. Sauf que c’est faux, le Manitoba possède une nature tellement diversifiée et tellement peu utilisé pour le tourisme. 

« C’est vraiment dommage, il y a des possibilités à exploiter. Dans les prochaines années, Tourisme Riel va se concentrer pour se garder à la une des produits touristiques pour accroître la perception de la province.

« Une bonne partie de mon expérience dans le tourisme s’est fait dans la nature, c’est un point que je souhaite voir mis en avant pour le Manitoba. Je suis arrivée au Manitoba avec beaucoup de stéréotypes et je suis réellement surprise du potentiel que je vois. »

(1) Voir dans l’édition de La Liberté du 16 au 22 décembre 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici