Julie Dupré avec ses deux enfants, Mallory et Elie Dempster, et leur chien, Moe.

Durant la dernière année plusieurs familles ont adopté un animal de compagnie. Mais ce n’est pas une décision qu’il faut prendre à la légère.
Julie Dupré nous raconte comment s’est passée l’adoption de leur nouveau chien.

Par: Zoé Cloutier

La seule bonne chose qui est sortie de la COVID c’est qu’on a eu un chien. » Mallory, la fille de Julie Dupré n’est pas seule à avoir ce sentiment.

L’été 2020, quand Julie et sa famille ont réalisé que la pandémie allait durer plus que quelques mois ils se sont mis à chercher un chien.

« On visitait tous les sites de refuges, on a complété plusieurs demandes d’adoption. Les chiens disparaissaient en à peine une heure, c’était tellement fou. »

C’est seulement après plusieurs demandes d’adoption que Julie Dupré a trouvé Moe à Manitoba Underdogs Rescue. Moe est un husky labrador qui est arrivé dans la famille de Julie Dupré à la fin du mois de décembre.

« Pendant cette semaine, toute la famille était en vacances alors on a pu s’ajuster à avoir un nouveau membre de la famille avant que tout le monde retourne à l’école ou bien au travail.

« Les enfants ont adoré passer la semaine avec Moe. Parce que souvent après Noël, il n’y a plus grand-chose à faire, l’excitation des fêtes est retombée.

« Alors en situation de pandémie où on ne pouvait voir personne c’était encore plus difficile. Mais Moe nous a gardés dans cet esprit de fêtes après Noël, c’était super.

« Moe adore la neige. Chaque fois qu’il a neigé, il était très excité. Même au printemps quand il y a eu de la neige, il était encore plus heureux.

Comme beaucoup de chiens, il essayait de manger la neige et courait partout. Les scènes dans ce genre permettent de remonter le moral.

» Julie Dupré reconnaît que « si ça n’avait pas été la pandémie l’achat d’un chien aurait attendu ».

Cependant, le télétravail leur a donné plus de temps pour être avec leur chien et s’en occuper. « Finalement c’est bien tombé. »

Au mois de janvier 2021, Julie Dupré, journaliste à CBC Manitoba a commencé des capsules audios appelées Pandemic Puppy Diaries où elle parle de son chien Moe.

« Pendant mon balado, j’ai recueilli le témoignage de personnes qui ont adopté pendant la pandémie et des gens qui avaient déjà des chiens avant. Celles qui avaient déjà un chien en pandémie trouvaient le gardiennage vraiment différent puisque d’habitude elles passent la journée au travail.

« Pour ma part, j’ai trouvé que c’était vraiment différent d’avoir un chien comme adulte que lorsque j’étais enfant. Quand c’est toi, l’adulte responsable, c’est tellement plus de travail.

« Même avec juste un chiot, acheter sa nourriture c’est compliqué parce qu’il y a tellement de marques différentes avec des qualités différentes, on ne sait pas quoi choisir. Pourtant c’est vraiment important de bien choisir pour que ton chien ait tout ce dont il a besoin pour bien grandir. »

Pourtant la pandémie et le confinement ont amené leur lot de défis surtout au sujet de la
socialisation de l’animal.

« On demandait aux personnes de notre entourage de donner de la nourriture à Moe avec leurs mains pour qu’il s’habitue à d’autres personnes que nous et surtout pour qu’il comprenne qu’elles ne sont pas dangereuses.

« On a lu un livre, After You Get Your Puppy, qui disait qu’il fallait inviter au moins 100 personnes à caresser le chien avant l’âge de trois mois pour qu’il s’habitue aux autres.

« C’est un très gentil chien, il est très social. Bon je ne sais pas si c’est grâce aux efforts qu’on a fait ou si c’est juste son caractère. Chose certaine, il adore tout le monde! »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici