Jenna Campbell, Ibrahim Bezzahou et Brielle Grenier. (photo : Marta Guerrero)

L’Association canadienne du sport collégial (ACSC) a annoncé les lauréats des Prix d’excellence académique. Pas moins de 232 étudiants-athlètes à l’échelle nationale ont atteint l’excellence combinée dans le sport et les études. Parmi eux, dix étudiants (1) de l’Université Saint-Boniface (USB) ont reçu ce prix.

Par Jonathan SEMAH

C’est une réelle fierté pour Éric Lemoine, directeur adjoint des activités sportives et récréatives à l’USB. Il y a seulement deux ans, seuls trois étudiants de l’USB avaient été récompensés par ce prix. « Avec dix étudiants récompensés, on fait partie du top de l’ACSC avec seulement deux sports représentés : le volleyball et le soccer. C’est assez incroyable. Les autres institutions, souvent plus grandes que l’USB, ont plus d’étudiants et plus de diversité de sports. »

Cette sélection de l’ACSC répond d’ailleurs à des critères assez stricts. Pour recevoir ce prix, les athlètes doivent être reconnus à l’échelle provinciale et maintenir une moyenne académique d’au moins 3.0 tout au long de l’année. Et parmi les dix de l’USB, trois d’entre eux ont une moyenne de 3.5 et plus et sept avec une moyenne de 4.0 ou plus.

Éric Lemoine voit ces résultats comme une vraie validation de la politique de l’USB et notamment du programme des Rouges. « Les dix sont des étudiants-athlètes. On vise donc l’excellence autant sur les terrains que dans les salles de classe. C’est leur raison d’être à l’USB. De mon côté, on essaie de soutenir le mieux possible les athlètes. On travaille autant le physique que la santé mentale. Ça ressurgit dans leur vie hors sport et donc oui, pour moi, c’est un prix spécial. »

Éric Lemoine. (photo : Marta Guerrero)

Ibrahim Bezzahou, joueur de soccer pour les Rouges et étudiant, notamment en comptabilité et affaires, fait partie des dix. Toujours à la recherche de plus, Ibrahim Bezzahou accepte cette distinction et espère dès la saison prochaine gagner des titres avec son équipe. « Ça me rend fier. C’est quelque chose qui démontre que je me suis mis à fond académiquement et sportivement. Le sport, c’est assez naturel pour moi, mais les études il a fallu mettre plus d’efforts. Quant à ma saison, elle était bonne personnellement, mais collectivement nous avons perdu deux finales auxquelles nous avons participé. »

| Des étudiants ambitieux

Malgré cette déception, Ibrahim Bezzahou veut souligner le bon travail de l’USB. « L’Université peut être fière, ça montre qu’on a de bons athlètes, mais aussi de bons étudiants. Et pour l’année prochaine, je vise au moins la même distinction et une victoire au niveau provincial et national! (rires) »

Jenna Campbell finit sa troisième année à l’USB dans le programme de travail social et a, elle aussi, atteint l’excellence étudiant-athlète avec l’équipe de volleyball. Elle revient sur cette saison 2021-2022 et comme Ibrahim Bezzahou, elle a mis une attention particulière sur ses études. « Tout au long de la saison, nous mettons tellement de temps et d’énergie dans notre sport tout en pensant à nos études. Ce prix me renforce dans l’idée que je fais de mon mieux dans tous les domaines. Ça montre que je fais quelque chose de bien même si cette année les études ont été particulièrement dures. En plus de l’université, j’ai fait du travail social et des stages donc les semaines étaient très chargées. »

Cette année bien remplie n’a pas empêché Jenna Campbell d’avoir une moyenne de 4.17, un résultat en hausse par rapport à ses années précédentes à l’USB. « Je venais du Collège Jeanne-Sauvé, une école de l’immersion. Alors, étudier en français quotidiennement à l’USB, ça me faisait peur et c’était impressionnant. J’ai pratiqué beaucoup et le sport m’a beaucoup aidée. J’ai rencontré des personnes avec les mêmes valeurs que moi, on est une grande famille. »

Et dans cette grande famille, Brielle Grenier y a une place de choix. À 24 ans, la joueuse de volleyball vit sa dernière année en éducation à l’USB. Pour cette saison, elle a eu plutôt un rôle de grande sœur pour aider et intégrer les plus jeunes. « C’est un honneur d’avoir reçu un prix comme ça. Ça démontre que j’ai trouvé un juste milieu entre étude et sport. Le sport a demandé beaucoup de temps, il fallait trouver des moments avant et après les entraînements et les jeux pour étudier. Ça fait six ans que je joue avec les Rouges, je suis heureuse de terminer comme ça. J’ai eu un rôle de leader cette année et il était temps de laisser ma place à quelqu’un d’autre. »

Avec une moyenne de 4.35, Brielle Grenier finit un baccalauréat pour devenir enseignante en primaire. Elle souhaite montrer que l’USB est une bonne place pour l’éducation et salue notamment le travail très important d’Éric Lemoine qui l’accompagne depuis le début. « Éric est une personne extraordinaire. Il a eu un énorme impact sur moi en tant qu’athlète. Il a été d’un soutien extrême tout au long de mon parcours à l’USB. Il m’a poussée chaque jour à être meilleure. Je ne peux que le remercier pour ce qu’il a fait pour l’équipe et pour moi. »

Aussi ambitieux que ses étudiants, Éric Lemoine vise au moins les mêmes résultats l’année prochaine. « Je ne sais pas si c’est soutenable, mais on va essayer de faire pareil et même mieux, mais la barre est maintenant assez élevée! »

(1) La liste des dix : Tara Boulanger, Mylène Chabot, Katie Moniot, Joseph Zarychta, Ibrahim Bezzahou, Cassie Nazeravich, Sara Boissonneault, Samuelle Lemoine, Jenna Campbell et Brielle Grenier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici