Nico Lepage lance le javelot aux Jeux d’été du Canada. (photo : gracieuseté)

Pendant les Jeux d’été du Canada, Nico Lepage, un Franco-Manitobain lancera le javelot ce 17 et 19 août. Cet étudiant en sciences infirmières à l’Université de Saint-Boniface profite de ces jeux comme sa dernière grande compétition dans le sport.

Par Raphaël BOUTROY

C’est déjà la dernière grande compétition de de Javelot pour Nico Lepage. Âgé de 22 ans, il est à Niagara en Ontario pour représenter le Manitoba aux Jeux d’été du Canada.

C’est par hasard que Nico Lepage a découvert le javelot. Auparavant, joueur de baseball et de volleyball, il avait déjà le bras fort. « En 2018, mon enseignant de gymnase avait besoin de gens pour remplir l’autobus qui partait aux championnats de zones. Il m’a dit que puisque je savais jeter une balle de baseball et frapper un ballon de volleyball, alors je serais aussi probablement capable de lancer un javelot. J’ai accepté et je suis parti avec lui, j’ai fini par remporter la compétition… »

Ayant découvert un nouveau sport qui lui a été favorable, il a poursuivi ses compétitions. « La même année, je suis allé aux championnats provinciaux et j’ai gagné, depuis ce jour-là, personne n’a plus pu me battre au Manitoba. »

| Un défi personnel

Il y a relativement peu d’athlètes de javelot au Manitoba et ceux qui sont au Manitoba font face au même défi. « On peut difficilement s’entraîner toute l’année. Ce n’est pas comme au Texas ou en Californie, ici, nous avons de la neige. On peut lancer à l’intérieur, mais le javelot frappe un filet et on ne voit pas vraiment combien loin on lance. »

Heureusement, le Manitoba a certains grands avantages, dont Mingpu Wu. « C’est un des meilleurs entraîneurs dans tout le pays, il sait comment me pousser et il a tellement de connaissances dans le domaine de l’athlétisme. »

Bien que le javelot n’ait pas énormément d’athlètes au Manitoba, il est quand même possible de se pousser. « Parfois, c’est un peu ennuyant de ne pas avoir de compétiteurs, c’est toujours moi contre le ruban à mesurer. L’avantage, c’est que ma motivation est surtout personnelle et qu’en compétition je fais plus attention à moi qu’aux autres. Je me considère comme mon plus grand compétiteur, il faut que je batte mes records, pas les distances des autres. »

Le javelot est un sport qui se distingue parmi les autres sports qui tombent sous la désignation d’athlétisme. « Le javelot est la seule discipline, mis à part le décathlon qui rassemble les trois aspects principaux de l’athlétisme, le saut, le lancer et la course. C’est un sport qui exige des athlètes rapides, flexibles et forts. »

Nico Lepage pense que les Jeux d’été du Canada seront sa dernière grande compétition de javelot.

« Je suis le meilleur au Manitoba, mais je ne lance pas assez fort pour aller aux Jeux olympiques ou aux championnats mondiaux, je veux juste profiter de ces jeux et faire de mon mieux pendant que j’y suis. »

Nico Lepage a trouvé du succès dans des compétitions de javelot au Manitoba, mais aussi ailleurs.

« Je pense que mon plus grand accomplissement est d’avoir remporté la médaille de bronze aux Jeux d’été de l’Ouest canadien en 2019, à Swift Current en Saskatchewan. »

À son retour des jeux, Nico Lepage compte se mettre à fond dans ses études pour la dernière année de son programme.

« Je suis étudiant en sciences infirmières à l’Université de Saint-Boniface, j’aimerais être infirmier dans les urgences. Je m’ennuie facilement et un roulement rapide comme celui des urgences me plairait. J’ai déjà fait des essais. Cet été, j’ai notamment travaillé dans les urgences de l’Hôpital Grace à Winnipeg. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici