Heather Stefanson est devenue le 30 octobre la cheffe du Parti progressiste-conservateur et, par conséquent, la première ministre désignée du Manitoba. (Photo : Ophélie Doireau)

À la suite de sa démission comme premier ministre, Brian Pallister a aussi dû quitter son rôle de président du Conseil de la fédération. (1) C’est donc John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique, qui a pris ce rôle. Le Manitoba retrouvera son poste de présidence en 2022 avec Heather Stefanson.

Par : Ophélie Doireau

Michel Lagacé, éditorialiste pour La Liberté, donne un peu de contexte sur ce conseil. « Elle va donc devoir présider la réunion annuelle et agir comme porte-parole à la fin de la réunion. C’est une réunion annuelle où les premiers ministres se rencontrent pour faire des demandes au Fédéral.

« S’il y a une autre raison de se rencontrer, c’est Heather Stefanson qui convoquerait la réunion. Mais essentiellement, c’est une réunion comme une autre. Heather Stefanson a même dit qu’elle avait l’habitude d’être la seule femme dans la salle.

« Elle va peut-être avoir un peu plus de facilité à créer des consensus que Shelly Glover. Mais il faut dire que les agendas sont déjà préparés d’avance ainsi que ce qui va être dit. Il n’y a pas de surprise. »

(1) Le Conseil regroupe les premiers ministres des 13 provinces et territoires. Sur leur site web, on peut lire « il permet aux premiers ministres de travailler ensemble de tisser des liens plus étroits, de favoriser des relations constructives entre les provinces et les territoires et de faire preuve de leadership sur des questions importantes pour les Canadiens. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici